de

Rapport annuel 2018 et perspectives 2019

Prescriptions de protection incendie et répertoire de la protection incendie : des prestations relevant du droit privé

Les prescriptions de protection incendie sont élaborées et publiées par l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI) sur mandat de l’Autorité intercantonale des entraves techniques au commerce. Il s’agit d’une prestation relevant du droit privé. En tant qu’organisation privée, l’AEAI n’est pas habilitée à déclarer comme obligatoires des documents et elle ne peut pas non plus en assurer l’exécution. Elle a toutefois la possibilité de publier d’autres documents tels que des notes explicatives, des guides ou des FAQ reproduisant l’état de la technique. Elle peut également tenir un répertoire contenant des produits de protection incendie et leurs possibilités d’utilisation. L’ensemble de ces documents complémentaires ont un caractère de recommandation.
À partir de documentations souvent volumineuses, l’AEAI élabore un seul document reprenant les informations essentielles du point de vue de la protection incendie technique et pertinentes pour l’utilisation du produit. Les synthèses structurées de manière systématique sont publiées dans un répertoire complet de la protection incendie, sous forme de renseignements techniques AEAI pour les produits de construction harmonisés à l’échelle européenne et sous forme de reconnaissances AEAI pour tous les autres.
L’inscription au répertoire de la protection incendie de l’AEAI n’est pas obligatoire, mais elle est judicieuse : dans de nombreux cas, elle permet de ne pas avoir à présenter aux autorités de protection incendie d’autres documents portant sur l’utilisation des produits, tels que les instructions de montage et d’utilisation. En outre, une publication dans le répertoire facilite la communication entre les différents acteurs intervenant dans la construction, en ce qui concerne l’utilisation de produits de protection incendie. Le répertoire de la protection incendie constitue un instrument extrêmement simple, très instructif et largement répandu dans la pratique. Il est utile tant aux fournisseurs qu’aux utilisateurs tels que les autorités de protection incendie, les projeteurs ou les responsables assurance qualité. Il est alimenté constamment et adapté aux besoins des utilisateurs.
En 2018, l’AEAI a réalisé une vaste enquête en vue d’évaluer le bénéfice apporté par le répertoire de la protection incendie (RPI). Plus de 1’100 personnes (responsables qualité des autorités de protection incendie, bureaux de planification, fabricants) y ont participé. Les résultats réjouissants de l’enquête témoignent de la place importante tenue par le RPI. Plus de 75% des personnes interrogées utilisent le répertoire en ligne au moins une fois par mois. Environ un tiers d’entre elles utilisent le site plusieurs fois par semaine. 40% des personnes interrogées considèrent le RPI comme utile et même 32% comme indispensable pour leur travail quotidien. 61% des sondés estiment que la sécurité des produits de protection incendie diminuerait, voire diminuerait considérablement si le RPI n’existait plus. Sans le RPI, leur charge de travail serait bien plus élevée. Cette enquête montre que le RPI et les renseignements techniques apportent une vraie valeur ajoutée qu’il convient de préserver.

La Formation : un département en perpétuel développement ouvert aux nouvelles solutions numériques

L’exercice 2018 du département Formation a été marqué par l’élargissement des offres de formation. Les cours standard bien établis ont été complétés par de nouveaux cours de formation continue. Les offres d’approfondissement et de préparation aux examens ont trouvé leur place sur le marché. Ces formations sur plusieurs jours ont en effet été suivies avec assiduité par un grand nombre de participants. Un projet de cours préparatoire en protection incendie a également vu le jour. Cette nouvelle offre sur plusieurs jours sera mise en place pour la première fois au deuxième trimestre 2019.


À la fin de l’été, les trois conférences organisées à Brugg ont rassemblé environ 500 participants, avec une nouveauté à la clé : pour la première fois, les participants ont pu choisir parmi une sélection de thématiques centrales pour le programme de l’après-midi. Les participants ont ainsi eu l’occasion de s’informer sur l’actualité interne de l’AEAI et de se former sur des thèmes spécifiques. La grande popularité de ces conférences a conforté l’AEAI dans son intention d’élargir davantage l’offre de conférences : pour la première fois, une conférence aura lieu en Suisse romande en 2019.


Le département Formation accompagne chaque année plusieurs centaines de spécialistes dans le cadre des examens de certificat AEAI et des examens fédéraux. Les procédures de qualification s’achèvent par un certificat AEAI ou un diplôme fédéral au degré tertiaire. Au cours de l’exercice 2018, environ 900 personnes ont suivi les procédures de qualification fédérales ou de l’AEAI.

Des prescriptions de protection incendie en vigueur dans toute la Suisse

L’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie (AEAI) recommande que l’installation de détecteurs de fumée dans les appartements et les villas repose sur une base volontaire. L’AEAI conseille aux personnes intéressées de procéder à un examen minutieux des différents modèles de détecteurs de fumée que l’on peut trouver sur le marché afin de choisir le produit adapté à leur situation personnelle. Même si un détecteur de fumée peut sauver des vies dans certains cas, ce n’est pas garanti. Outre les moyens techniques, les possibilités en termes de construction jouent aussi un rôle très important, sans oublier le comportement à adopter en cas d’incendie (alerter, porter secours, éteindre). Grâce aux prescriptions de protection incendie AEAI, la Suisse dispose aujourd’hui par rapport aux autres pays du monde d’un standard de sécurité élevé.

Participation et manifestations au salon Swissbau Focus 2018

En janvier 2018, l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie a participé pour la première fois au salon Swissbau Focus sous le label Protection contre les dangers naturels. Swissbau Focus est une plate-forme interdisciplinaire de manifestations et de réseautage que Swissbau a conçue en collaboration avec des associations professionnelles, des organisations et des universités, et qui fonctionne avec succès depuis 2012. L’AEAI a organisé quatre manifestations sur place et également tenu un stand où les visiteurs du salon pouvaient s’informer en détail sur la plate-forme Protection contre les dangers naturels et sur la prévention des dommages éléments naturels par les établissements cantonaux d’assurance. Ils pouvaient également tester la résistance à la grêle de différents matériaux de construction en tirant des projectiles de glace au moyen d’une arbalète spécialement conçue. Les quatre manifestations ont été animées par Thomas Bucheli de SRF Meteo. La rencontre sur le thème de la résistance à la grêle des matériaux de construction fut l’occasion de réunir des orateurs de trois pays: Allemagne, Autriche et Suisse. Une autre manifestation, suivie d’une table ronde, était consacrée aux thèmes du ruissellement de surface et des intempéries du 8 juillet 2017 dans la région de Zofingue.

Le répertoire grêle

Les matériaux de construction résistants à la grêle réduisent les dommages coûteux causés à l’enveloppe du bâtiment. Le répertoire grêle donne des informations sur la résistance à la grêle de divers éléments et produits de construction. Les tuiles, les tôles, les coupoles d’éclairage, les systèmes composites d’isolation thermique, les panneaux pour façades ventilées et autres éléments de l’enveloppe du bâtiment y sont répertoriés.
Les fabricants font tester la résistance de leurs produits dans l’un des laboratoires d’essai reconnus par l’AEAI dans le cadre d’essais de résistance à la grêle où des projectiles de glace sont tirés sur des éprouvettes. Ces essais sont basés sur 36 conditions d’essai élaborées par l’AEAI. Les fabricants peuvent ensuite faire reconnaître par l’AEAI leurs produits testés et faire publier la reconnaissance dans le répertoire grêle.
Le répertoire grêle constitue pour les propriétaires, les maîtres d’ouvrage, les projeteurs et les architectes un « recueil de référence » efficace et une aide à la décision pour pouvoir choisir des matériaux de construction résistants à la grêle. Le répertoire grêle est également très utile pour les établissements cantonaux d’assurance : d’une part, le répertoire peut être employé pour conseiller les propriétaires et, d’autre part, les clients peuvent s’en servir pour exiger des matériaux résistants à la grêle au niveau de l’enveloppe du bâtiment.

Conférence PDEN

Le nombre de personnes employées par les établissements cantonaux d’assurance dans la prévention des risques naturels a décuplé en quelques années. Les spécialistes en prévention des dommages éléments naturels (PDEN) ont donc souhaité un échange d’expériences plus approfondi. C’est pour cette raison qu’un colloque de deux jours a eu lieu pour la première fois en novembre 2018 à Hölstein dans le canton de Bâle-Campagne. Pratiquement tous les spécialistes en PDEN des établissements cantonaux d’assurance y étaient présents, soit environ 60 personnes.

Le colloque de deux jours était divisé en trois parties thématiques. Il a commencé par un workshop où les participants ont travaillé intensivement sur les bases du plan d’action PDEN, qui sera adopté en 2019. Ensuite, quatre excursions en groupe ont été organisées sur les thèmes des crues, du ruissellement de surface, des processus de chute et des effondrements de terrain. Pour chaque excursion, les groupes ont dû résoudre des problématiques puis présenter leurs conclusions et propositions de solutions. C’est l’Établissement cantonal d’assurance de Bâle-Campagne qui a organisé les thèmes des excursions et les problématiques. Le colloque fut également l’occasion d’écouter de nombreux spécialistes qui se sont exprimés sur des thèmes variés.
Le format sur deux jours a été bien accueilli et le colloque se tiendra sous une forme similaire dans le canton de Saint-Gall en 2019.

Les nouvelles fonctionnalités d’Alarme-Météo

En 2018, de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées à l’application mobile « Alarme-Météo » avec fonction d’alerte. Outre des alertes aux intempéries améliorées, l’application gratuite offre à présent des prévisions de précipitations sur 48 heures ainsi qu’un historique des précipitations des 2 derniers jours. De plus, elle affiche des indications détaillées sur les précipitations et le vent. L’application compte désormais plus de 180 webcams donnant une vision panoramique des conditions météorologiques actuelles. En 2018, plus de 90 millions d’alertes aux intempéries ont été envoyées à plus de 1.1 million d’utilisateurs.

Concept « Prescriptions de protection incendie 2025 »

En septembre 2018, l’Autorité intercantonale des entraves techniques au commerce a attribué à l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie le mandat officiel de révision des prescriptions de protection incendie. Pour la version 2025, il ne s’agit cependant pas uniquement de revoir les prescriptions par rapport à leur actualité. Il convient bien plus de s’aligner sur les changements politiques et sociétaux quant au risque toléré afin d’établir des prescriptions basées sur ce risque. Cette approche permettra de prendre en compte les positions actuelles du milieu politique et de la société concernant la protection incendie et de réduire le volume des prescriptions tout en les rendant plus faciles d’utilisation et en les adaptant à l’état actuel de la technique.

Perspectives

En 2019 commenceront les travaux préparatoires pour la promotion de la prévention des dangers naturels au salon Swissbau Focus, qui se tiendra du 14 au 18 janvier 2020. Le thème central sera la prévention des risques liés à l’eau. L’Association des établissements cantonaux d’assurance y tiendra un stand sous le label Protection contre les dangers naturels et organisera plusieurs manifestations en collaboration avec des partenaires. Les visiteurs du salon seront amenés à découvrir qu’il est possible d’accomplir beaucoup sans trop d’efforts ni de moyens pour protéger les bâtiments contre les dangers naturels.

L’AEAI conjointement avec les ECA investit de plus en plus dans la prévention des dommages éléments naturels (PDEN). Le plan d’action PDEN sera achevé en 2019 et soumis aux organes pour décision afin que la mise en œuvre puisse commencer cette année déjà.

Rapport annuel 2018 et perspectives 2019